Défis et questions ouvertes

La thématique des services de messagerie pose divers défis aux écoles et soulève de nombreuses interrogations. La discussion sur l'utilisation des services de messagerie déclenche souvent des considérations conceptuelles sur la façon dont la communication devrait être organisée dans l'ensemble des écoles. Par exemple, les services de messagerie sont-ils des outils appropriés pour la communication entre les écoles, les membres du corps enseignant et les élèves?

Des références conceptuelles à de telles questions figurent, par exemple, dans la fiche d'information du Département Ecole et Sport de la ville de Winterthour: fiche «Communication numérique».

Les plateformes d'apprentissage et de collaboration offrent justement souvent des outils de communication intégrés et interopérables tels que educanet², Google G Suite for Education ou Microsoft Office365 Education.

La vue d’ensemble «Applications pour l’enseignement» sur educanet² propose un aperçu des plateformes d’enseignement et d’apprentissage. Vue d'ensemble «Applications pour l’enseignement» sur educanet².

Protection des données

Tant les préposés cantonaux à la protection des données que les syndicats des enseignantes et enseignants sont préoccupés par la nature et l'étendue de la collecte des données réalisée par WhatsApp. Ces inquiétudes concernent en particulier le fait que WhatsApp a accès à toutes les informations liées aux contacts du carnet d'adresses des téléphones portables disposant de l'application et il les stocke, les traite et les partage avec sa société mère, Facebook, aux États-Unis. Cette situation, nécessiterait, du point de vue de la protection des données, le consentement explicite de toutes les personnes de contact. En outre, l'introduction de la publicité pour le service de messagerie est prévue.

Âge minimum et consentement parental

En raison du RGPD, de nombreux services populaires ont relevé l'âge minimum à 16 ans dans leurs conditions d'utilisation. Selon le droit suisse, le fait de tricher lors de la confirmation de l'âge minimum d'utilisation des services ne constitue pas une infraction pénale. Comme il ne s'agit pas d'un contrat - et pour autant que le service soit gratuit - le droit suisse part du principe d’un accord tacite des parents si le service est néanmoins utilisé par un enfant n'ayant pas atteint l'âge limite.

Lors de l'utilisation des services à l'école, il est recommandé d'obtenir au préalable le consentement écrit des reponsables légaux. Si les services sont, en outre, utilisés par les enseignants à des fins scolaires, ils sont responsables du point de vue de la protection des données et doivent se conformer aux dispositions corresponsantes en matière de protection des données.

Interoperabilité

L'interopérabilité peut généralement être comprise comme la capacité des systèmes à fonctionner avec d’autres systèmes et à pouvoir utiliser les informations communiquées. Dans le contexte des services de messagerie, l'interopérabilité pourrait, par exemple, signifier que les utilisateurs peuvent communiquer directement avec d'autres, car les services utilisent des protocoles et des normes uniformes du côté serveur (comme le courrier électronique ou les SMS). Une autre possibilité serait de mettre en place l'interopérabilité en ouvrant un service de messagerie via une interface d'application (API) et en le rendant accessible au moins aux autres applications de messagerie.

Une autre option réside dans les solutions avec des protocoles de messagerie ouverts et fédérés tels que ceux qui s’appliquent dans XMPP ou Matrix. Cette dernière est désormais disponible dans une version stable et les autorités, par exemple en France utilisent déjà Matrix comme service de messagerie officiel.

On peut utiliser les critères d'interopérabilité dans les projets d’acquisition pour relever les défis liés aux effets de réseau, aux contraintes d'utilisation et aux effets de verrouillage, tout en conservant les exigences en matière de protection des données à un niveau élevé. Il en résulte une plus grande autodétermination et liberté lors du choix du prestataire et, le cas échéant, une offre du marché plus diversifiée, ce qui, à long terme, s'oppose aux structures de monopole.

Cette page en: Deutsch

Dernière actualisation de cette page: 12.05.2020