La VSLCH s'engage pour un «système éducatif au niveau de l'école obligatoire socialement juste, qui fonctionne bien et qui a un effet durable». Comment évaluez-vous cela en ce qui concerne la numérisation à l'école?

On souhaite (à juste titre) que la numérisation rende le monde plus juste en termes d'opportunités éducatives. La réalité est différente. Le paysage éducatif est tellement hétérogène en termes de savoir-faire et d'équipement en outils techniques (matériel et logiciel) que l'on ne peut guère parler d'un paysage éducatif équitable en termes d'opportunités, même en Suisse.

Quels sont les soucis et les espoirs des directions d'école?

L'espoir est que les enfants aient aussi accès à la formation de manière autonome et en dehors de l'école. Cette tendance se manifeste de plus en plus. L'école n'a plus le monopole de l'apprentissage depuis longtemps. Dans notre école, nous avons des enfants qui ne sont pas de langue maternelle anglaise et avec lesquels il est possible d'avoir une conversation en anglais dès la 3e année. MAIS, et c'est là que réside l'inquiétude, cette situation va de pair avec une consommation élevée de médias et c'est un pur hasard si un enfant a accès à des possibilités d'éducation supplémentaires. C'est comme dans le passé: l'école doit s'assurer qu'il y a au moins un minimum d'éducation (calcul, lecture, éducation sexuelle, choix de carrière, etc.).

«  L'espoir est que les enfants aient aussi accès à la formation de manière autonome et en dehors de l'école.  »

Quelles sont les questions qui se posent lors de l'utilisation de services en ligne au quotidien à l'école?

L'obstacle majeur est toujours l'accès, à savoir le fait que les enfants se souviennent encore de leur nom d'utilisateur et surtout de leur mot de passe. Les accès et les mots de passe varient d'une plateforme à l'autre. Cela rend l'utilisation des outils en ligne difficile pour les enseignantes et enseignants au quotidien.

Quelle plus-value apporte Edulog?

Edulog a l'avantage évident que les élèves ont un seul accès pour toutes les plateformes connectées à Edulog. De plus, la question de la protection des données est traitée et une grande attention est accordée à la sécurité.

Même si les apprenantes et apprenants changent de lieu de résidence et donc d'école, ils auront toujours accès aux plateformes les plus courantes.

Je suis très heureux que cette offre existe maintenant et qu'elle nous facilite le travail dans les écoles.

«  Les accès et les mots de passe varient d'une plateforme à l'autre. Cela rend l'utilisation des outils en ligne difficile pour les enseignantes et enseignants au quotidien.  »

Edulog se limite-t-il à fournir un accès simple, sûr et mobile aux services en ligne ou peut-il contribuer plus largement à la numérisation de l'éducation?

Je suppose qu'un effet secondaire sera que les plateformes accessibles via Edulog recevront une sorte de label de qualité parce qu'elles sont connectées à Edulog.

Pour les écoles, il est également difficile de distinguer les bonnes offres des moins bonnes. L'offre de logiciels est vaste et ne cesse de croître. Avec son Navigateur, l'agence spécialisée Educa offre ici aussi un soutien sous la forme d'une vue d'ensemble des applications, qui peuvent entre autres être comparées entre elles.  

Interlocuteur

Thomas Minder
Thomas Minder
Président de l'association faîtière des directions d'école en Suisse alémanique (VSLCH)

Articles associés

Avec Tipp10, les élèves apprennent à écrire avec dix doigts. Ils peuvent désormais facilement accéder au service en ligne via Edulog. Le directeur de Tipp10 Tom Thielicke explique pourquoi cela facilite le quotidien des apprenantes et apprenants comme des fournisseurs de services, et pourquoi la Suisse est plus avancée que l'Allemagne à ce sujet.

Le Jura et la partie francophone du canton de Berne ont été parmi les premiers à utiliser Edulog. Elisa rencontre les acteurs impliqués dans Edulog: une enseignante, des élèves, un directeur d'école et un responsable cantonal. Dans une vidéo, toutes et tous parlent de leurs expériences et de leurs souhaits d'amélioration.

Le début de l'année est une bonne occasion de faire le point. Comment se développe la Fédération? Combien de fournisseurs d'identité et de services sont-ils partenaires? A quoi faut-il s'attendre pour 2024? Vous trouverez  les réponses à ces questions et à d'autres dans cet article.

Avec l'adhésion de Lehrmittelverlag Zürich (LMVZ), c'est un acteur de premier plan qui rejoint Edulog. La maison d'édition s'est établie au-delà des frontières cantonales zurichoises grâce à ses produits éducatifs. Où le voyage de la numérisation va-t-il mener? Réponse avec Michael Andrä, responsable de LMVZ digital.