En 2021, plus de 100'000 articles ont été publiés dans le monde autour de l'utilisation des technologies numériques dans l'éducation et de leurs effets. Conséquence: il est possible d'étayer n'importe quelle position par au moins un résultat d'étude pertinent. Benjamin Volland explique comment distinguer, dans le flot de résultats, les études convaincantes de celles qui le sont un peu moins. Et que faire de leurs résultats.

0:00 -:--
Télécharger le podcast

Ce podcast est disponible sous licence Creative Commons CC BY-NC-ND.

Avez-vous manqué les précédents épisodes?

Retrouvez l'ensemble des épisodes de la série de podcasts de Benjamin Volland en un seul endroit.

Souhaitez-vous en savoir plus sur le rapport?

Vous trouverez les principaux constats, des analyses par degré scolaire, des graphiques et tableaux dans le rapport au format PDF.

Articles associés

Le deuxième épisode de notre série de podcasts «Données dans l'espace numérique de formation» se penche sur l'intelligence artificielle (IA) dans l'administration de l'éducation. L'IA est-elle déjà utilisée? Quelles sont les questions les plus urgentes? Et quelles sont les réponses qui existent déjà?

Les données sur l'éducation et l'apprentissage sont produites de diverses manières. David. H. Schiller est professeur à la Haute école spécialisée des Grisons et responsable du projet de recherche «Chemins de données de l'éducation numériques (Digitale Bildungsdatenwege)». Il explique pourquoi la mise en évidence de ces flux de données numériques aide à identifier les potentiels de développement.

Dans le système éducatif fédéral, il existe différentes responsabilités en matière de protection des données pour les moyens d'enseignement numériques et les applications d'apprentissage. Cela entraîne des incertitudes, comme le montre le projet d'utilisation des données dans le canton d'Argovie. Des responsabilités claires et une sensibilisation sont nécessaires.

Pour une politique d'utilisation des données qui tienne également compte des questions d'équité en matière d'éducation, il faut un dialogue avec toutes les parties prenantes: la recherche, l'environnement scolaire, les entreprises EdTech et l'administration de l'éducation. Le prof. Dr Kenneth Horvath, directeur du projet de recherche «Algorithmic Sorting in Education» à la HEP de Zurich, l'explique dans sa contribution.