Dans le cadre du développement d'une politique d'utilisation des données, nous collaborons avec différents projets. Cela nous permet de mettre en lumière et d'analyser les différents besoins et les multiples intérêts qui se rencontrent autour du traitement des données. Nous avons examiné les projets impliqués et potentiels sous l'angle de la motivation et des attentes vis-à-vis de notre collaboration ainsi que de la future politique d'utilisation des données.

Qu'est-ce qui vous a incité à poser votre candidature au programme de projets d'utilisation des données?

Kenneth Horvath, directeur du projet de recherche «Algorithmic Sorting in Education» de la HEP Zurich: Notre projet de recherche se concentre sur les technologies qui sont actuellement en phase de développement et d'expérimentation dans le quotidien scolaire. Ce qui nous motive, c'est la volonté d'identifier rapidement les points sur lesquels les nouvelles technologies – comme l'intelligence artificielle – peuvent entraîner des discriminations involontaires. Cela conduit directement à la question de savoir comment les différents types de données peuvent et doivent être utilisés pour contrer de tels effets. Notre recherche empirique peut fournir des éléments de réponse.

David Schiller, directeur du projet «Digitale Bildungsdatenwege» du Virtual Educational Observatory de la HES des Grisons: Les données constituent la base de l'offre d'informations et de la création de connaissances. Un traitement coordonné des données et des structures visibles pour le public sont essentiels pour une utilisation judicieuse des données. Pour ce faire, il est important de rendre les cheminements des données visibles et de créer une compréhension plus claire de l'utilité et du besoin de protection. Le développement de nos propres idées de projets en coopération avec Educa est un objectif efficace. Le programme est notamment important pour la mise en réseau et la visibilité des résultats.

«  Rendre les cheminements de données visibles et créer une compréhension plus claire des avantages et des besoins de protection  »

David Schiller, HES des Grisons

Quelles expériences avez-vous faites jusqu'à présent en participant au programme?

Kenneth Horvath: Jusqu'à présent, au cours de notre collaboration, nous avons été impressionnés par la complexité et la prudence avec lesquelles le projet de «politique d'utilisation des données» a été abordé. Nos réunions communes nous ont toujours fourni de nouvelles idées et de nouveaux points de départ pour notre recherche. Elles nous permettent à chaque fois de réfléchir aux implications concrètes de notre recherche et de nos résultats.

Simon Schmid, fondateur de Profolio: Jusqu'à présent, le programme nous a permis d'aborder les bonnes questions et de chercher, voire de trouver, des solutions pour que l'exploitation de Profolio soit possible en toute sécurité pour toutes les parties concernées. Il est particulièrement important que la souveraineté des données revienne toujours aux jeunes eux-mêmes et qu'ils décident de ce qui se passe avec leurs données. Lors des précédents ateliers, nous avons pu, avec nos développeuses et  développeurs de Zurich et de Bâle, identifier les points faibles et les défis possibles et en déduire des mesures. Le traitement de données sensibles implique une grande responsabilité. Nous sommes conscients de cette responsabilité et l'assumons avec le respect qui s'impose. Grâce à Educa, il nous a été montré comment, en tant que petite entreprise familiale, nous pouvons aborder les exigences de la protection et de l'utilisation des données de manière ciblée en collaboration avec l'administration de l'éducation.

«  ... comment [ ... ] aborder les exigences de la protection et de l'utilisation des données de manière ciblée  »

Simon Schmid, Profolio

Pourquoi souhaitiez-vous participer au programme en tant que prestataire de services privé?

Oliver Dlabač, développeur de l'outil intelligent d'affectation scolaire isa et fondateur de la société de recherche et de conseil Ville Juste: En tant que développeur de l'outil intelligent d'affectation scolaire isa, je ressens régulièrement des incertitudes dans les communes quant à la question de savoir dans quelle mesure les offices fiscaux communaux peuvent mettre à la disposition de l'administration scolaire des indicateurs agrégés à petite échelle. Après des clarifications sur la protection des données et divers entretiens, il s'est avéré que l'utilisation des données propres à l'école et des données fiscales agrégées n'était pas seulement légale, mais aussi nécessaire pour répondre à l'exigence cantonale de composition équilibrée des écoles et des classes. Une participation au programme permettrait de documenter les expériences faites et de montrer, à l'aide de l'exemple du canton de Zurich, que les données fiscales peuvent et doivent également être utilisées de manière judicieuse à certaines fins, à condition d'être anonymisées et agrégées. Il n'est pas acceptable que seules les grandes villes comme Zurich disposent d'indicateurs à petite échelle pour un monitoring des évolutions socio-spatiales.

«  Pouvoir utiliser des indicateurs agrégés à petite échelle  »

Oliver Dlabač, Ville Juste

Quelles sont vos attentes concernant une politique d'utilisation des données à l'échelle nationale pour l'espace de formation?

Kenneth Horvath: Notre espoir et notre attente sont que, lors de l'élaboration d'une politique d'utilisation des données, on ne pense pas seulement à la protection des données & co. mais aussi aux questions d'équité en matière d'éducation. Pour ce faire, il est premièrement nécessaire de prendre en compte les perspectives, les expériences et les préoccupations de nombreuses parties prenantes. En second lieu, nous considérons qu'il est essentiel d'intégrer activement la recherche en sciences sociales et éducatives.

«  Penser aussi aux questions d'équité dans l'éducation  »

Kenneth Horvath, HEP Zurich

Nous présentons plus en détail les thèmes qui nous occupent dans la collaboration avec les projets d'utilisation des données et les expériences que nous acquérons dans l'article «La réglementation, une préoccupation dans le traitement des données».

Articles associés

22.3.2023

Comment exploiter les blockchains dans le système éducatif? Nous nous pencherons sur cette question lors de notre colloque «Educa23». En guise d'avant-goût, nous montrons dans une série de vidéos comment les blockchains révolutionnent l'échange de données. Dans la première vidéo, nous expliquons la délivrance d'un contrat d'apprentissage sous forme de justificatif numérique vérifiable.

15.9.2023

Le 1er septembre 2023, la loi fédérale révisée sur la protection des données est entrée en vigueur. Pour les personnes privées (y compris les entreprises) et les organes fédéraux, cela implique des changements importants dans la manière de traiter les données personnelles et d'informer.

29.6.2023

Notre nouvelle rubrique a pour but d'informer, transmettre des connaissances et susciter des discussions. Notre premier Dossier Educa est consacré à la thématique très actuelle des «blockchains dans la formation». Notre colloque Educa23 était également placé sous ce thème; notre rétrospective vous donnera des informations détaillées sur cet événement.

6.2.2023

Les écoles sont toujours davantage confrontées à la problématique de l’utilisation et de la protection des données. Christian Flueckiger, préposé à la protection des données et à la transparence Jura Neuchâtel, donne un éclairage sur cette thématique.