Nous développons notre vision de la fédération des données à l'aide d'une approche qui tient compte non seulement de la technologie, mais aussi des réalités dans les domaines de la culture et de la politique de l'éducation. Nous construisons une architecture de la fédération des données qui s'appuie sur des principes à définir dans le cadre d'un dialogue. L'échange des données doit avoir lieu de manière responsable et compréhensible, dans la sécurité et le respect du droit.

À quoi doit ressembler la fédération des données à l'avenir?

La fédération des données est constituée d'un réseau de participantes et participants et complète le paysage existant des applications et des bases de données de la formation professionnelle. Ceux-ci portent ensemble la responsabilité de la gestion et du traitement des données utilisées pour la prise de décision et pour la reconnaissance des performances scolaires et professionnelles.

La fédération agit au service de la formation professionnelle. Elle met à disposition des infrastructures, des services techniques et des registrars. Ceux-ci complètent les composantes existantes du système de formation professionnelle, mais ne les remplacent pas. Cela permet d'obtenir des effets multiplicateurs en ciblant mieux les liens et en exploitant ainsi les synergies. De plus, la fédération des données permet à toutes les composantes connectées d'acquérir des connaissances utiles (par ex. pour la vérification de la conformité juridique des transferts).

L'idée principale est que les données reflètent la formation professionnelle. Elles ne sont pas la propriété des parties participantes. En outre, bien que les performances des apprenantes et apprenants soient certifiées par les organisations de formation professionnelle (par ex. les écoles professionnelles, les entreprises formatrices, etc.), elles restent en fin de compte sous le contrôle de la personne concernée. Cette dernière peut décider elle-même si et quand ses données seront divulguées.

Sur quoi se base la fédération des données?

L'objectif de l'architecture est d'établir les structures de base de la fédération des données et de définir les règles qui coordonnent l'interaction dynamique de tous les composants.

Le système de formation professionnelle doit y être représenté le plus précisément possible. Nous créons le fondement des nouvelles structures en discutant et en formulant des principes d'architecture. Nous affinons ces principes avec les parties prenantes au cours d'un dialogue. Les décisions portent par exemple sur l'objectif de l'échange de données, les tâches et les responsabilités des actrices et acteurs et les conséquences qui en découlent. Divers scénarios d'entreprise peuvent ensuite être créés, sur la base desquels la valeur ajoutée d'une fédération des données pour la formation professionnelle est aussi identifiable. On peut en déduire les principes d'architecture nécessaires à un accès simple et à un meilleur échange des données dans le système de formation professionnelle.

Exemples d'exigences relatives à l'architecture de la fédération des données

Une question à clarifier au début pourrait être: les données servent-elles de base de décision? Ensuite, les parties au sein de la fédération des données seraient responsables de la mise à disposition et du partage de «leurs» données.

Les exigences suivantes relatives à l'architecture pourraient être définies:

  • Une architecture de type réseau (plutôt que linéaire) est nécessaire pour l'échange des données, car différentes actrices et différents acteurs sont impliqués.
  • Une utilisation soigneuse des données, la transparence et donc la confiance sont essentielles. Certaines données doivent être protégées pour des raisons juridiques. Pour garantir cela, la technologie de la blockchain, par exemple, s'impose dans certaines conditions.
  • La distribution des requêtes plutôt que l'agrégation des données est le nouveau paradigme.

Le changement numérique crée de nouvelles possibilités et des portes inconnues s'ouvrent dans le système éducatif. Des approches innovantes et des développements technologiques modifient les structures de la formation professionnelle. Dans ce contexte, la fédération des données soutient le système de formation professionnelle en période de changement.

Articles associés

15.6.2022

Gerd Kortemeyer, responsable du développement de l'enseignement et de la technologie à l'ETH Zurich, montre à l'aide d'exemples comment fonctionnent les justificatifs vérifiables dans l'espace numérique – et à quoi ils servent. Vérifiable signifie que les attestations numériques peuvent être vérifiées de manière simple, sûre et fiable.

31.5.2022

Les technologies numériques menacent-elles l'emploi? Dans le deuxième épisode du podcast audio sur les résultats du rapport «La numérisation dans l'éducation», Benjamin Volland s'intéresse aux effets de la numérisation sur le marché du travail et ses conséquences pour le système éducatif.

16.3.2022

Lors du développement d'une politique d'utilisation des données, il est apparu qu'il manquait un guichet pour les questions relatives à l'utilisation et à la protection des données dans le système éducatif. Celui-ci est en train d'être mis en place. Nous avons interrogé Lea Marti, de la Division de la scolarité obligatoire du canton d'Argovie, sur l'utilité et ses attentes à l'égard de ce guichet.

23.8.2021

La numérisation croissante modifie l'apprentissage, l'enseignement et la vie dans nos écoles à un rythme toujours plus rapide. L'état et les effets de la numérisation dans le système éducatif en Suisse sont pour la première fois mis en lumière de manière complète avec le rapport «La numérisation dans l'éducation».