Contenu

L'économiste Michael Spence a publié en 1973 un article scientifique qui, avec d'autres travaux, lui a valu le prix Alfred Nobel de sciences économiques en 2001. Il y affirme que les diplômes sont un instrument important – qualifié de «signal» dans sa théorie – pour les employées et employés afin qu'ils puissent prouver leurs capacités individuelles pour un poste donné. En même temps, les diplômes de formation sont un «signal» pour les employeuses et employeurs afin de distinguer les personnes aptes à faire un travail de celles que ne le sont pas. En effet, selon cette logique, les diplômes de formation sont conçus de telle sorte qu'ils sont profitables pour les individus disposant des capacités correspondantes, mais pas pour tous les autres. Ce «signal» qui peut émaner des diplômes de formation est donc une condition importante pour des décisions d'embauche bien informées.

Mais pour que les diplômes de formation puissent déployer leur fonction de «signal», il faut qu'ils soient infalsifiables et inviolables, et qu'ils puissent être facilement validés rétrospectivement et dans tous les systèmes. Ce sont précisément ces exigences qu'il est difficile de garantir avec les certificats de formation physiques traditionnels, ou alors seulement au prix de grands efforts.

Dossiers numériques – connectables et vérifiables

Les dossiers numériques – c'est-à-dire une copie numérique dérivée d'un ou de plusieurs justificatifs numériques (voir encadré) – pourraient ici contribuer de manière importante à renforcer la fonction des diplômes de formation en tant que «signaux» des capacités individuelles. La condition de base pour cela est un écosystème de justificatifs numériques dans lequel les institutions de formation de toutes les filières et de tous les degrés de formation, les entreprises de formation et les organisations CIE sont représentées au même titre que les employées et employés ou les prestataires de formation continue.

Dans un tel écosystème, les justificatifs numériques provenant de différentes sources peuvent être réunis dans un dossier numérique connectable, sous une forme standardisée et validable, et soumis à un organisme de vérification (par exemple une employeuse ou un employeur) sous forme cryptée. Une diplômée d'une haute école spécialisée (HES), appelons-la Giulia, pourrait ainsi rassembler dans un dossier numérique son diplôme HES d'économiste d'entreprise, accompagné d'autres justificatifs, comme par exemple un certificat de travail de son entreprise formatrice. Elle pourrait ensuite transmettre ce dossier numérique à une employeuse potentielle ou à un employeur potentiel via une connexion directe et cryptée.

Composants techniques des dossiers numériques

D'un point de vue technique, les dossiers numériques se composent de trois éléments:

  1. Les métadonnées sont des déclarations générales sur le dossier numérique, par exemple des conditions d'utilisation qui règlent ce qui doit être fait avec le dossier après utilisation.
  2. Le(s) justificatif(s): une combinaison ou un extrait d'un ou de plusieurs justificatifs numériques ou des informations qui en découlent. Pour tous les justificatifs, les informations nécessaires à la validation, telles que la «credential definition» et la signature numérique de l'organisme émetteur, sont en outre fournies.
  3. Les données de contrôle du dossier: pour que l'organisme de vérification soit sûr que le dossier numérique provient de la personne en question, la signature numérique et la clé publique de la détentrice sont fournies dans le dossier.

Ce graphique interactif vous permet de comprendre comment se déroule, étape par étape, l'échange d'un dossier numérique.

De son côté, l'employeuse ou l'employeur ne reçoit pas seulement le dossier numérique de Giulia, mais aussi un grand nombre d'autres dossiers de candidature dans différents formats. Il vérifie l'exactitude des dossiers qui ont été présélectionnés. Ce contrôle prend beaucoup de temps, surtout pour les dossiers de candidature de format traditionnel (p. ex. en format PDF). Certes, l'employeuse ou l'employeur est rompu à l'exercice, connaît la plupart des HES régionales et peut bien évaluer l'authenticité d'un diplôme – même si le filigrane n'est plus reconnaissable sur le scan. Mais il y a aussi des diplômes qui portent encore l'ancien nom d'une HES, ce qui nécessite une demande de renseignements par téléphone auprès de l'institution en question. La validation des certificats de travail est encore plus difficile. La reconstitution et la validation de chaque cas individuel sont tout simplement trop compliquées.

L'employeuse ou l'employeur a plus de facilité avec la candidature de Giulia, puisque tous les justificatifs sont disponibles sous forme de dossier numérique. La vérification du dossier numérique de Giulia peut donc se faire de manière numérique et automatisée. Deux caractéristiques sont vérifiées sur la blockchain – le registre de confiance de l'écosystème des justificatifs numériques – pour chaque justificatif du dossier de Giulia:

  1. Le justificatif correspond à une «credential definition» déposée sur la blockchain.
  2. La signature numérique du justificatif provient de l'organisme émetteur en question.

Si les deux caractéristiques de chaque justificatif du dossier numérique correspondent aux informations de la blockchain, l'employeuse potentielle ou l'employeur potentiel sait en quelques secondes que toutes les justificatifs de Giulia sont valables et corrects.

Au-delà – économie de données et auto-souveraineté

Les lectrices averties et les lecteurs avertis se diront qu'une vérification aussi simple des justificatifs serait possible sans un écosystème de justificatifs numériques. En fait, il existe déjà aujourd'hui des solutions qui permettent de vérifier l'authenticité de documents PDF, par exemple, au moyen d'une empreinte digitale numérique. Les dossiers numériques offrent toutefois trois autres avantages, au-delà de la simple vérification.

  1. Les dossiers numériques sont «économes en données», c'est-à-dire qu'ils permettent la transmission sélective des données minimales nécessaires à un but précis. Dans le cas de Giulia, cela signifie ceci: elle ne peut libérer dans le dossier numérique que la matière et l'information qu'elle a effectivement obtenue à partir du justificatif numérique de son diplôme HES. D'autres informations, pour la plupart obsolètes, comme son numéro d'immatriculation ou son adresse de domicile pendant ses études, ne sont ainsi pas transmises.
  2. Les dossiers numériques renforcent l'identité auto-souveraine. Étant donné que la vérification des dossiers numériques se fait par le biais d'informations non personnelles sur la blockchain, il n'est plus nécessaire de conserver des données personnelles à des fins de validation auprès des organismes émetteurs. Les données sont détenues par l'individu – dans notre cas, par Giulia – et c'est elle qui décide à qui elle soumet ces données pour vérification. L'organisme de vérification, quant à lui, n'est pas tributaire d'un échange avec l'organisme émetteur – ce qui renforce à nouveau l'identité auto-souveraine de Giulia.
  3. Les dossiers numériques permettent de formuler des conditions d'utilisation pour les données du dossier. Giulia peut ainsi stipuler que son dossier numérique doit être entièrement supprimé après utilisation. Un message automatisé peut lui confirmer la fin de cette opération.

À propos de Giulia: la vidéo ci-dessous montre comment Giulia s'est déjà inscrite à ses études HES de la manière décrite, économe en données et auto-souveraine.

Vidéo: Blockchains dans la formation – L'inscription de Giulia à la HES: économe en données et connectable

Afin de pouvoir charger une vidéo depuis Vimeo, vous devez autoriser les cookies pour «Analyse et statistiques» et «Confort et partenariat».

Implications des dossiers numériques sur les diplômes de formation

La fonction de «signal» des diplômes de formation mentionnée au début joue un rôle important sur le marché du travail, car les employées et employés ont une longueur d'avance sur les employeuses et employeurs en ce qui concerne leurs propres capacités. Plus les informations sur les diplômes sont crédibles, plus il est facile de trouver des employeuses/employeurs et des employées/employés dont les exigences et les capacités correspondent.

Un écosystème de justificatifs numériques a donc le potentiel d'améliorer les décisions de recrutement pour toutes les parties concernées. Cela ne vaut pas seulement pour les nouveaux arrivants sur le marché du travail, dont les diplômes deviennent des «signaux» plus crédibles. Les personnes déjà actives disposeraient également de meilleurs «signaux» pour leurs capacités individuelles lors d'un changement d'emploi, les certificats de travail ou les microcertifications devenant davantage infalsifiables et vérifiables grâce à des justificatifs numériques. Ainsi, la formation et l'apprentissage tout au long de la vie gagnent en contenu informatif pour signaler les capacités individuelles.

Contenus associés

Les blockchains ne devraient pas être utilisées pour le plaisir de la technologie. Toutefois, les solutions blockchain valent la peine dans des cas d'application spécifiques. Afin de vérifier si une blockchain convient ou non à un cas d'application, nous avons établi un catalogue de critères correspondant.

Une connexion directe et cryptée permet aux acteurs d'échanger des données de manière sûre et confidentielle, sans intermédiaire. Cette manière efficace de communiquer des données permet par exemple d'échanger des justificatifs numériques. En outre, ce type de connexion présente également des avantages en matière de protection des données.

Des justificatifs  numériques vérifiables via des blockchains pourraient simplifier l'échange de données souvent complexe dans le système éducatif et l'orienter davantage vers les besoins des apprenantes et apprenants. Une série vidéo en quatre parties sur le thème «Blockchains dans la formation» illustre ce à quoi cela pourrait ressembler concrètement.

Les sujets complexes nécessitent des explications intuitives. C'est pourquoi nous démontrons les processus liés aux justificatifs numériques étape par étape à l'aide de graphiques interactifs. Cliquez dessus!