TIC et Éducation

La Suisse veut saisir les opportunités de la numérisation, créer les conditions nécessaires à son développement et coordonner efficacement les activités en cours dans différents domaines. Dans ce but, le Conseil fédéral a adopté le 20 avril 2016 la stratégie «Suisse numérique» qui remplace la «Stratégie du Conseil fédéral pour une société de l’information en Suisse» de 1998, révisée en 2006 et 2012.

La stratégie «Suisse numérique» définit les grandes orientations en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC) ainsi que de numérisation en Suisse. Afin que la Suisse puisse tirer pleinement profit des processus de transformation qui accompagnent la numérisation, elle fixe les lignes directrices régissant l’action de l’État. Elle indique aussi comment et dans quels domaines les autorités, les acteurs économiques, scientifiques et politiques doivent collaborer.

Vers une société de la connaissance

Pour développer la société de la connaissance et pour utiliser pleinement les atouts des TIC, la Suisse a besoin de compétences appropriées. À cet égard, la transmission des compétences TIC joue un rôle crucial et la numérisation bouleverse le contexte de l’enseignement. La diffusion de la connaissance, partout et à tout moment, redéfinit les processus d’apprentissage et modifie les rôles des différents acteurs.

L’école doit préparer les enfants et les jeunes à se former tout au long de leur vie, à une société toujours plus complexe et à un monde du travail en perpétuelle transformation. L’enjeu en matière d’éducation et de formation est de permettre à la population suisse d’utiliser activement les TIC pour participer à des processus politiques, sociaux, économiques et culturels. Parallèlement, chacun doit être apte à réagir aux dangers d’Internet. À tous les niveaux du système, il convient de mettre en place les conditions générales de pilotage et d’organisation permettant d’exploiter à la fois les potentiels et de garantir une sécurité élevée.

Compétences au sein du système éducatif

Dans le système fédéraliste suisse, la responsabilité principale de l’instruction publique revient aux cantons. L’école obligatoire est réglementée au niveau cantonal et local. Dans le domaine postobligatoire (écoles professionnelles, écoles de culture générale, gymnases et degré tertiaire), les compétences sont réparties entre la Confédération et les cantons.

L’art. 61a de la Constitution fédérale prévoit que, dans les limites de leurs compétences respectives, la Confédération et les cantons veillent ensemble à la qualité et à la perméabilité de l’espace suisse de formation et qu’ils coordonnent leurs efforts et approfondissent leur coopération. Le thème de la numérisation dans l’éducation relève de ce mandat constitutionnel qui exige un renforcement de la collaboration aussi bien entre la Confédération et les cantons que sur le plan intercantonal. La Confédération est représentée par le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Les cantons se coordonnent au sein de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP), qui réunit les 26 conseillères et conseillers d'État responsables de l'éducation.

Coopération entre la Confédération et les cantons

Dans le cadre de leur coopération en matière de formation, la Confédération et les cantons harmonisent leurs stratégies afin d'assurer et de développer la qualité de l'intégration des TIC dans l'éducation. La Confédération et les cantons évaluent en particulier les défis devant lesquels la numérisation place le système éducatif, identifient les actions à mener et contribuent, dans le cadre de leurs compétences respectives, à la qualité et à la perméabilité de l'espace suisse de formation.

Instruments communs
Une collaboration continue est en place entre la Confédération et les cantons. Ils abordent les transformations du monde de l’éducation liées à la numérisation dans une approche transversale et interdisciplinaire, encourageant la mise en réseau des acteurs importants et un dialogue coordonné à l’échelon national.

La nouvelle loi sur la coopération dans l’espace suisse de formation (LCESF) permet de mettre en place, pour l’ensemble de la Suisse, les conditions nécessaires à la création d’une politique cohérente de l’offre de formation par rapport à la transformation numérique.

Le comité de coordination Numérisation de l’éducation (CC N) est une plateforme réunissant les acteurs de la Confédération, des cantons et leurs partenaires. Il coordonne les mesures stratégiques communes liées à la numérisation de l’éducation dans une approche transversale et interdisciplinaire.
Comité de coordination Numérisation de l’éducation (CC N)

educa.ch est l’agence spécialisée pour les TIC et l’éducation de la Confédération et des cantons. Elle soutient les acteurs du système éducatif dans les questions en lien avec la numérisation, lorsqu’une coopération à l’échelon nationale s’impose. Elle veille au développement de la qualité dans le domaine des TIC à l’école obligatoire et au secondaire II.
educa.ch – Agence spécialisée suisse pour les TIC et éducation

Les mesures de promotion de la relève dans le domaine MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles, technique) sont élaborées dans le cadre des objectifs politiques communs de la Confédération et des cantons. Elles visent à contrer la pénurie de personnel qualifié et à promouvoir les compétences permettant de travailler dans la société numérique.
MINT

Cette page en: Deutsch English

Dernière actualisation de cette page: 13.07.2017

Job