Glossaire

TIC

Par TIC on entend tous les outils électroniques, en commençant par le tableau blanc, en passant par le beamer, les installations multimédias, la télévision jusqu'à l'ordinateur et Internet. La plupart du temps, une partie de ces outils est utilisée dans l'enseignement sans qu'on y pense. Leur utilisation va de soi. L'enseignement avec les TIC est l'intégration à part entière des technologies (électroniques), de leur méthode et de leur didactique.

e-learning

Dans ce guide, l'e-learning est utilisé pour " blended learning " (enseignement mixte). Il s'agit d'une forme d'apprentissage qui, du point de vue didactique, associe judicieusement des formes traditionnelles d'enseignement avec des formes électroniques nouvelles. Des périodes d'enseignement en présence doivent être agencées de manière optimale avec des périodes à distance. Le schéma synoptique de Claudia Wiepcke (2006) permet de se faire une bonne représentation des éléments constitutifs de l'apprentissage mixte.

Hétérogénéité

Comprendre l'hétérogénéité comme la somme de toutes les particularités existantes dans une classe signifie que l'on part du principe qu'il existe des différences de rendement, d'intérêt, de motivation chez les élèves, mais aussi des différences dans les compétences d'apprentissage, soit dans l'autonomie, la conduite, l'attitude envers le travail.

L'hétérogénéité comprise comme le résultat d'une forme d'enseignement particulière est construite et prend sciemment forme dans l'enseignement. Elle est exploitée pour l'apprentissage selon différents dispositifs. Par exemple, les élèves peuvent être regroupés pour travailler sur le même objet avec le support de différents médias ou selon des formes différentes d'interactions sociales et selon divers objectifs d'enseignement ou critères méthodologiques. L'hétérogénéité devient alors un défi et un potentiel pour l'enseignement. La diversité des expériences et des savoirs peut être exploitée dans l'apprentissage commun sous l'angle de l'interaction sociale. Des situations d'hétérogénéité, dans lesquelles l'autonomie des élèves est exigée, peuvent être créées.

La différenciation externe

La différenciation externe comprend toutes les mesures organisationnelles traversant les classes et les niveaux.

La différenciation interne

La différenciation interne se rapporte aux mesures organisationnelles dans une classe, soit dans la communauté d'apprentissage. La différenciation interne comprend aussi bien des mesures temporaires ad hoc que des répartitions par groupe sur une période plus longue. La différenciation interne est une mesure organisationnelle d'enseignement. Les élèves sont répartis par groupe dans un laps de temps déterminé ou non, selon des critères choisis. Par exemple, selon les objectifs (intentionnel), les thèmes (thématique), la motivation (motivationnel: selon des critères sociaux (social), l'intégration de certains médias (médiatique), le rendement, les intérêts, le degré de difficulté, les compétences à l'action (par exemple le degré d'autonomie) ou le comportement.

Individualisation

On entend par individualisation des dispositifs méthodologico-didactiques qui soutiennent et favorisent l'apprentissage individuel à partir de ses propres ressources.

L'apprentissage et le contrôle autonome

L'encouragement de l'apprentissage et du contrôle autonome a une signification particulière. Il se caractérise par:

1. Le processus d'apprentissage

L'apprentissage orienté vers l'action est exploratoire, mais systématiquement mis en œuvre. Le contrôle de l'apprentissage devient accompagnement de l'apprentissage. Il permet aux apprenants et apprenantes de maîtriser le processus d'apprentissage, c'est-à-dire de planifier, réfléchir et corriger leur manière d'agir sans questions et réponses d'autrui.

2. Réflexivité

L'expérience d'apprentissage construite par l'activité individuelle a le caractère de la réflexivité. L'acte d'apprendre implique des effets émotionnels, cognitifs, métacognitifs, sociaux et détermine les actes successifs. L'expérience acquise augmente les compétences.

3. L'expérience de l'objet ou de la chose

L'expérience de l'objet ou de la chose ne se rapporte pas uniquement à l'objet d'apprentissage. Les élèves ne font pas seulement des expériences d'apprentissage dans certains domaines spécifiques. L'expérience se rapporte avant tout aux élèves eux-mêmes. Ils et elles n'ont pas seulement acquis des compétences dans un domaine, ils et elles sont également plus compétents et compétente dans leur manière d'apprendre, pas seulement au sens formel, mais également dans le domaine étudié.

4. Les connaissances métacognitives de l'apprentissage

Les connaissances métacognitives de l'apprentissage sont l'accroissement des compétences envers le savoir déclaratif. Les élèves ont appris comment on peut poser des questions, organiser les choses, ce que l'on devrait écrire, ce que l'on peut se représenter dans un domaine particulier. Dans un contexte d'apprentissage, ils et elles ont acquis un savoir-apprendre qu'ils et elles ont mis en pratique, expérimenté et affiné.

5. La compétence d'apprentissage dans le domaine procédural

La cinquième caractéristique concerne la compétence d'apprentissage acquise par l'activité personnelle dans le domaine procédural, on entend par là toutes les stratégies propres à un domaine : les techniques, les manipulations, etc. La manière d'aborder quelque chose, la manière d'observer, la façon d'utiliser un instrument, … . Ces expériences devraient être positives et ouvrir un accès à l'objet. Cela présuppose l'autonomie d'apprentissage. L'enseignant ou l'enseignante doit avoir cette compréhension de l'individualisation.

Cette page en: Deutsch

Dernière actualisation de cette page: 02.11.2017

Job